Génération Thiers : présentation de notre méthode

Notre première réunion a eu lieu ce lundi 29 Avril à Espace, salle Copernic devant une salle comble.
Nous avons mis en lumière un état des lieux de Thiers et son territoire mais aussi la méthode de nos futures réunions thématiques.
Merci à tous et à toutes pour ces premiers échanges et nous vous donnons rendez-vous mardi 14 Mai à 20h30 en Mairie, salle Tournilhac pour travailler sur le thème suivant : Thiers une attractivité à construire.
L’équipe Génération Thiers.

La musique au bénéfice de la santé

C’est à un beau voyage autour du monde que Génération Thiers a pris part hier soir, sans quitter son fauteuil à la salle Espace, à l’invitation du Conservatoire. Très belles prestations des élèves et de leurs professeurs, tout cela au profit de la recherche médicale. En effet, la recette de la soirée, soit 2.630 €, va être reversée au service des maladies infectieuses du CHU. La salle, comble, a beaucoup apprécié.

Michel Fugain à THIERS

C’était la fête hier soir à Espace pour Génération Thiers en compagnie de Michel Fugain pour une délicieuse causerie musicale émaillée de ses nombreux succès qu’on a eu beaucoup de plaisir à réentendre. Un artiste d’une grande simplicité dont la voix n’a pas du tout changé. 2h30 de pur plaisir. Merci à ce grand Monsieur !

Restauration de la bannière de la chambre syndicale des émouleurs et polisseurs

Génération Thiers était présent ce matin lors de l’entrée au Musée de la Coutellerie de la bannière de la chambre syndicale des émouleurs et polisseurs. Cette oeuvre, datant de 1883, fait partie du patrimoine historique coutelier de la ville de Thiers. Partie intégrante de l’histoire de la ville, la bannière a été retrouvée dans le grenier de la famille du fondateur de la chambre syndicale, et offerte au musée de la Coutellerie après restauration. On y retrouve les emblèmes traditionnels de la coutellerie : au centre, la meule, puis les couteaux, ciseaux et rasoirs.

Exposition Univers encapsulés

Génération Thiers était présent hier soir au vernissage de l’exposition Univers Encapsulés de Vivien Roubaud au Creux de l’Enfer. Nous saluons les œuvres créées qui rappellent en partie l’utilisation de l’eau dans l’histoire de Thiers pour ses coutelleries, papeteries ou tanneries le long de la Durolle. Nous remercions également la nouvelle Directrice Sophie Auger Grappin pour le travail réalisé.

Pour voir l’exposition, c’est jusqu’au 2 juin 2019 au Creux de l’Enfer, haut lieu culturel de la ville de Thiers.

C’était quand la dernière fois ?

« C’était quand la dernière fois ? »…que nous avons bien ri ? Hier soir, à la salle Espace ! Le duo Virginie Hocq & Zinedine Soualem a bien fonctionné, malgré le trac avoué du régional de l’étape qui se produisait pour la 1ère fois dans sa ville natale, devant une salle comble et conquise.
Génération Thiers a passé une excellente soirée, merci aux artistes 😊😊

Exposition collection mondiale de coutellerie

Le groupe Génération Thiers était présent au lancement de l’exposition « collection mondiale de coutellerie ».
9 pays y sont représentés : l’Argentine, l’Autriche, la Bulgarie, l’Espagne, la Finlande, la France, le Portugal, la République Tchèque et la Russie.
Elle sera présentée au musée durant toute l’année 2019. Nous saluons la très belle qualité des couteaux exposés et adressons nos félicitations à l’ensemble du personnel du Musée de la Coutellerie.

Débat d’orientation budgétaire

Lors du conseil municipal du 18 février a eu lieu le débat d’orientation budgétaire. Il permet à l’exécutif municipal de présenter les chiffres importants de la commune et de commencer à valider les grandes orientations en terme de choix budgétaire pour l’année 2019. Nous tenons à saluer le travail effectué par les services : il en résulte un document synthétique de qualité. Nous remercions aussi le travail et la présentation de Nicole Giry qui était, comme à son habitude, de grande qualité didactique.

Le groupe Génération Thiers est intervenu dans un esprit constructif et dans l’optique d’être une opposition utile aux Thiernoises et aux Thiernois. Nous faisons nôtre la volonté de poursuivre le désendettement de la ville tout en n’augmentant pas les impôts et ce, malgré la poursuite de la baisse des dotations de l’Etat.

Néanmoins nous avons émis des réserves quant à certains investissements, particulièrement ceux liés au programme de renouvellement urbain. Nous estimons que la future fonction des sites à rénover n’est pas assez travaillée ou alors non pertinente.

Le plan pluriannuel d’investissement est prévu sur les cinq prochaines années et les citoyennes et les citoyens auront toujours la possibilité d’amender les choix de l’actuelle majorité lors des prochaines élections municipales.

D’une manière générale, et malgré la difficulté de la tâche liée aux baisses de dotation budgétaire, il nous semble que le budget que le conseil votera en avril devrait marquer de vrais choix politiques et ce, même sur le fonctionnement. Le coup de rabot de l’État ne devrait pas, à notre avis, se répercuter de manière uniforme et indifférenciée sur l’ensemble des postes budgétaires.

Nous avons aussi exprimé notre préoccupation quant au taux d’absentéisme des agents municipaux dû à la souffrance au travail au sein de la mairie. Les chiffres sont très supérieurs à ce que l’on rencontre dans des mairies du même type. Un tel sujet mérite que l’on se retrousse les manches.

Nous serons vigilants sur ces différents points lors du vote du budget.

3ème Anniversaire de la loi d’expérimentation Territoire zéro chômeur de longue durée

Par Stéphane RODIER

Le 29 février 2016 était promulguée la loi d’expérimentation Territoire zéro chômeur de longue durée. Cette loi prévoyait que dix territoires seraient retenus pour expérimenter l’idée portée par Patrick Valentin et le mouvement ATD Quart Monde depuis plus d’une vingtaine d’années, consistant à créer de véritables emplois par réallocation des dépenses passives dues au chômage. La candidature de la ville de Thiers s’est jouée dans les semaines qui suivirent ce 29 février. Etienne Clair, responsable du pôle économique du parc Livradois Forez, m’avait parlé du projet avant que la loi ne fût votée mais c’est la rencontre décisive avec Boris Surjon* le 11 mars 2016 qui devait me décider à porter la candidature de Thiers. La ville lui doit beaucoup. Nous savions que beaucoup de difficultés nous attendaient, mais heureusement pour nous, nous étions encore loin du compte. Notre crainte était que les dix territoires aient été déjà choisis lors du vote de la loi. Je conserve un sms du 24 mars avec un des députés que je connaissais et qui faisait partie du groupe chargé de la rédaction la loi autour de Laurent Grandguillaume, rapporteur du projet. En voici le contenu : « Bonjour Stéphane, oui, à mon avis c’est mort pour le 10ème territoire. Par contre, il va y avoir une seconde vague sous peu. On se tient au courant ». A ce jour, la seconde vague n’est toujours pas lancée… Ce sms, je l’ai tu à tout le monde jusqu’à aujourd’hui. Il montre que notre candidature avait peu de chance d’aboutir. C’est la dynamique qui s’est créée sur la ville qui a permis d’inverser le futur qui nous était promis.

La loi fut officiellement présentée le 30 mars 2016 à l’Assemblée Nationale : Boris, Etienne et moi y étions. Nous avions eu quelques difficultés pour obtenir une invitation mais le jeu en valait la chandelle. C’est à cette occasion que nous devions rencontrer Daniel Le Guillou**, économiste qui avait travaillé sur la philosophie générale du projet et qui était à l’époque responsable national chargé de l’évaluation de l’expérimentation. Depuis, pour notre plus grand bonheur, il a toujours accompagné le projet thiernois.

Le temps était compté car la construction de la candidature nous obligeait à mobiliser l’ensemble des acteurs du territoire, le plus grand nombre de personnes privées d’emploi et à être en capacité de construire l’entreprise avec un plan de financement, des statuts… Nous pensions alors avoir 4 mois, ce seront en fait 7 mois. Même ces sept mois auraient été trop courts si nous n’avions eu la chance d’être rejoints par Laure Descoubes, très au fait de ce projet car elle connaissait très bien le mouvement ATD Quart Monde pour avoir travaillé en son sein dans des bidonvilles du Tiers Monde. Grâce à la mise en mouvements des futurs salariés d’Actypoles, ses capacités ont fait merveille.

Il serait trop long de citer l’ensemble des partenaires de ce projet. Chacun a apporté sa pierre avec dévouement et enthousiasme.

Il faut cependant désigner ceux sans qui , rien n’aurait été possible : les personnes privées d’emploi qui ont créé les conditions de réussite de la candidature. Tous ceux qui se sont battus à leurs côtés peuvent dire que leur vie a changé grâce à elles. La démonstration a été faite que leur travail est utile tant chacun aura pu noter que le travail effectué par Actypoles est un vrai gain pour notre ville.

Nous, membres du groupe Génération Thiers, formons des vœux de réussite du projet aux niveaux local et national ! Ce projet porte en lui un autre choix de société qui met en avant le droit au travail pour toutes et tous. Nous sommes heureux que Thiers soit au avant-poste de ce combat-là!

* Boris Surjon est devenu depuis Président d’Actypoles

** Daniel Le Guillou est devenu Vice-président d’Actypoles

*** Laure Descoubes est devenue Directrice d’Actypoles