3ème Anniversaire de la loi d’expérimentation Territoire zéro chômeur de longue durée

Par Stéphane RODIER

Le 29 février 2016 était promulguée la loi d’expérimentation Territoire zéro chômeur de longue durée. Cette loi prévoyait que dix territoires seraient retenus pour expérimenter l’idée portée par Patrick Valentin et le mouvement ATD Quart Monde depuis plus d’une vingtaine d’années, consistant à créer de véritables emplois par réallocation des dépenses passives dues au chômage. La candidature de la ville de Thiers s’est jouée dans les semaines qui suivirent ce 29 février. Etienne Clair, responsable du pôle économique du parc Livradois Forez, m’avait parlé du projet avant que la loi ne fût votée mais c’est la rencontre décisive avec Boris Surjon* le 11 mars 2016 qui devait me décider à porter la candidature de Thiers. La ville lui doit beaucoup. Nous savions que beaucoup de difficultés nous attendaient, mais heureusement pour nous, nous étions encore loin du compte. Notre crainte était que les dix territoires aient été déjà choisis lors du vote de la loi. Je conserve un sms du 24 mars avec un des députés que je connaissais et qui faisait partie du groupe chargé de la rédaction la loi autour de Laurent Grandguillaume, rapporteur du projet. En voici le contenu : « Bonjour Stéphane, oui, à mon avis c’est mort pour le 10ème territoire. Par contre, il va y avoir une seconde vague sous peu. On se tient au courant ». A ce jour, la seconde vague n’est toujours pas lancée… Ce sms, je l’ai tu à tout le monde jusqu’à aujourd’hui. Il montre que notre candidature avait peu de chance d’aboutir. C’est la dynamique qui s’est créée sur la ville qui a permis d’inverser le futur qui nous était promis.

La loi fut officiellement présentée le 30 mars 2016 à l’Assemblée Nationale : Boris, Etienne et moi y étions. Nous avions eu quelques difficultés pour obtenir une invitation mais le jeu en valait la chandelle. C’est à cette occasion que nous devions rencontrer Daniel Le Guillou**, économiste qui avait travaillé sur la philosophie générale du projet et qui était à l’époque responsable national chargé de l’évaluation de l’expérimentation. Depuis, pour notre plus grand bonheur, il a toujours accompagné le projet thiernois.

Le temps était compté car la construction de la candidature nous obligeait à mobiliser l’ensemble des acteurs du territoire, le plus grand nombre de personnes privées d’emploi et à être en capacité de construire l’entreprise avec un plan de financement, des statuts… Nous pensions alors avoir 4 mois, ce seront en fait 7 mois. Même ces sept mois auraient été trop courts si nous n’avions eu la chance d’être rejoints par Laure Descoubes, très au fait de ce projet car elle connaissait très bien le mouvement ATD Quart Monde pour avoir travaillé en son sein dans des bidonvilles du Tiers Monde. Grâce à la mise en mouvements des futurs salariés d’Actypoles, ses capacités ont fait merveille.

Il serait trop long de citer l’ensemble des partenaires de ce projet. Chacun a apporté sa pierre avec dévouement et enthousiasme.

Il faut cependant désigner ceux sans qui , rien n’aurait été possible : les personnes privées d’emploi qui ont créé les conditions de réussite de la candidature. Tous ceux qui se sont battus à leurs côtés peuvent dire que leur vie a changé grâce à elles. La démonstration a été faite que leur travail est utile tant chacun aura pu noter que le travail effectué par Actypoles est un vrai gain pour notre ville.

Nous, membres du groupe Génération Thiers, formons des vœux de réussite du projet aux niveaux local et national ! Ce projet porte en lui un autre choix de société qui met en avant le droit au travail pour toutes et tous. Nous sommes heureux que Thiers soit au avant-poste de ce combat-là!

* Boris Surjon est devenu depuis Président d’Actypoles

** Daniel Le Guillou est devenu Vice-président d’Actypoles

*** Laure Descoubes est devenue Directrice d’Actypoles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *